Manger moins salé


2 / 7

Lorsque l’on est hypertendu, il n’y a pas de « régime » alimentaire contraignant à suivre, sauf si l’on présente des maladies associées telles un diabète, une maladie rénale (néphropathie), trop de cholestérol, un surpoids ou une insuffisance cardiaque. Même avec trop de tension, on peut manger de tout. Cependant, il faut veiller à ne pas absorber trop de sel et savoir garder de temps en temps un œil sur la balance pour ne pas grossir.

Globalement, en France, nous mangeons trop de sel. Nous en consommons en moyenne 8 à 10 g chaque jour, alors qu’un apport de 5 à 6 g serait plus adapté. Notre consommation est donc deux fois plus importante qu’il ne faudrait. La majeure partie du sel (70 %) que nous absorbons (chlorure de sodium) est « caché » dans des mets aussi divers que le pain, les fromages, les surgelés, les conserves, la charcuterie y compris le jambon. Notre excès de sel ne provient donc pas tant de la salière posée sur notre table que des plats cuisinés, de la charcuterie, des biscuits, du pain, de certaines eaux gazeuses, des cacahouètes. Si vous êtes hypertendu, ôtez la salière de votre table afin de ne pas être tenté de « resaler » les aliments (frites par exemple !) et surtout apprenez à repérer vos apports cachés afin de les diminuer. Dans la plupart des hypertensions, le régime dit « sans sel strict » n’est pas obligatoire, sauf mention particulière de votre médecin. Il est donc possible de saler modérément les aliments lors de leur préparation, il n’est pas nécessaire d’acheter du pain ou des biscottes sans sel.

Quelques conseils diététiques pour limiter vos apports en sel :

  • Ne pas consommer plus de 30 g de fromage par jour tout compris (attention aux gratins, râpé ou parmesan sur les pâtes, (30 g = 1/8 de camembert environ)
  • Limiter votre consommation de pain : ne pas dépasser 1/2 à 3/4 de baguette par jour maximum – limiter la charcuterie à une fois par semaine (y compris le jambon)
  • Eviter la consommation de biscuits d’apéritifs, chips, fruits secs salés, olives – ne pas resaler systématiquement les plats déjà salés pendant leur préparation (ne plus mettre de salière sur la table)
  • Éviter l’utilisation de conserve de légumes, éviter les potages industriels, les plats cuisinés industriels – ne pas consommer de poissons ou viandes fumés et salés, ni de fruits de mer (éventuellement une fois par semaine seulement pour remplacer la charcuterie)
  • Choisir des eaux gazeuses peu salées (c’est-à-dire contenant moins de 200 mg de sel/l) ; par exemple la Salvetat® ou l’Ogeu®. L’eau plate est bien sûr recommandée (Volvic® et surtout eau du robinet).